Comment couper en deux l’étape de Saint Jean Pied de Port à Roncevaux

Attention! Prenez en compte l’actualité Covid en plus des informations données ici!

L’étape de Saint Jean Pied de Port à Roncevaux fait l’unanimité: c’est une des plus belles des Chemins de Compostelle! Ascension des Pyrénées, vues splendides sur le Pays Basque alentours, troupeaux en libertés, sensations aériennes, excitation de passer en Espagne… Mais alors, pourquoi couper en deux cette étape?
Hé bien, si elle reste tout à fait faisable, c’est aussi une des étape les plus exigeantes du Chemin. Physiquement bien sûr: longueur et dénivelé important, l’effort physique exigé. Mais mentalement aussi: stress du passage de la montagne, celui du premier jour en Chemin (pour beaucoup!), course aux lits ou la peur d’arriver trop tard… Avec tout ça, pas vraiment le temps de flâner! Et cela diminue un peu le plaisir de parcourir cette magnifique étape.

Pourtant, il existe non pas un mais plusieurs moyens simples de couper en deux cette étape pour pouvoir en profiter pleinement.
Tout de suite, le point sur vos options!

(Infos vérifiées et mises à jour: avril 2022)

Note: les renseignements partagées sur cette page sont vérifiées et mises à jour chaque année en début de saison, mais le Chemin évolue constamment. Je vous suggère fortement de confirmer les informations avant de valider vos décisions
Également, n’hésitez pas à me signaler toute info incorrecte. Merci 🙂

Évidemment, les hébergements
Moins connus, les services de navettes
A choisir avec sagesse et humilité, le bivouac
Récapitulatif
Rappel des distances et temps de marche

#1 Évidemment, les hébergements

Première option: s’arrêter dans les hébergements situés entre Saint Jean Pied de Port et Roncevaux. Cette possibilité est déjà bien connue: elle est retenue par un nombre toujours plus important de pèlerins chaque année!
Cela est possible pour la voie haute à travers la montagne (route Napoléon) et pour la voie basse d’Arnéguy-Valcarlos (par la vallée).

Attention! Si vous choisissez cette option pour couper en deux votre étape, assurez-vous que ces lieux soient bien ouverts à la période à laquelle vous y passerez! Également, vérifiez auprès des hôtes les informations données ici à titre indicatif. Enfin, ces arrêts étant de plus en plus sollicités, pensez à réserver votre nuitée à l’avance, en particulier lors des mois des hautes saisons (mai et septembre).

Sur la route Napoléon, par la voie haute et la montagne

Attention! Kayola, Orisson et Borda sont fermés de Novembre à Avril en raison de la fermeture hivernale de l’étape côté espagnol!

🛌 La ferme Ithurburia à Huntto est la première option après Saint Jean Pied de Port qui permet un arrêt pour la nuit. Ouverte de mars à novembre, elle est à environ 5,5km (~1h30 de marche) de Saint Jean Pied de Port. Elle propose hébergement et restauration et quelques autres services.
Contact et réservations: Jeanne Ourtiague 📧 jeanne.ourtiague@orange.fr 📞 0033 5 59 37 11 17 ou 0033 6 80 53 00 46 🔗 Site internet et Booking

🛌 Le gîte Kayola se trouve un peu plus loin. Ouvert d’avril à octobre, il est à environ 7km (~1h45 de marche) de Saint Jean Pied de Port. Géré par le refuge d’Orisson, vous y trouverez un hébergement seulement (dortoir ou chambre double). Possibilité de restauration à Orisson, sur réservation et en vous y rendant par vos propres moyens.
Contact et réservations: Refuge d’Orisson 📧 refuge.orisson@wanadoo.fr 📞 0033 6 38 26 97 38 🔗 site internet et page Facebook

🛌 Le refuge d’Orisson a longtemps été la dernière option d’hébergement avant Roncevaux… Ouvert d’avril à octobre, il est à environ 8km (~2h de marche) de Saint Jean Pied de Port et environ 1km après le gîte Kayola. Vous y trouverez hébergement et restauration et quelques autres services.
Contact et réservations: Refuge d’Orisson 📧 refuge.orisson@wanadoo.fr 📞 0033 6 38 26 97 38 🔗 site internet et page Facebook

🛌 L’Auberge Borda est à présent le dernier hébergement possible sur la route Napoléon! Ouvert d’avril à octobre depuis 2021, ce nouveau gîte est à environ 9km (~2h15 de marche) de Saint Jean Pied de Port et environ 1km après le refuge d’Orisson. Vous y trouverez hébergement et restauration.
Contact et réservations: Auberge Borda 📧 aubergeborda@gmail.com 📞 0033 6 61 92 97 43 🔗 page Facebook et Booking

Orisson, l’hébergement le plus connu pour faire étape entre Saint Jean Pied de Port et Roncevaux
Photo: Marion – Santiago in Love – CC BY-SA-NC

Sur la route basse, par la vallée de Valcarlos

Préférez cet itinéraire de novembre à mars lorsque la route Napoléon est fermée ou d’avril à octobre en cas de mauvais temps.

Arnéguy est le premier arrêt possible sur cette variante. Aucune infrastructure dédiée aux pèlerins dans ce village situé à environ 8km (2h de marche) de Saint Jean Pied de Port mais plusieurs options d’hébergement et de restauration.
🛌 Maison Hargina, située dans le bourg (accès sans s’éloigner du Chemin). Contact et réservations: 📧 info@xainduetxea.com 📞 0034 948 790 200 ou 0033 6 73 37 05 49 🔗 page tourisme Pays Basque
🛌 Le site internet du village liste vos autres options
L’hôtel Clementenia est actuellement fermé

Valcarlos est la deuxième option d’hébergement sur la route basse, situé à environ 11,5km (~2h45 de marche) de Saint Jean Pied de Port. Le village offre diverses possibilités d’hébergement, de restauration et de services.
🛌 Albergue Municipal Turístico, seule infrastructure réservée aux pèlerins. Ouverte toute l’année. Contact et réservations: 📧 turismo@luzaide-valcarlos.net 📞 0034 685 510 435 ou 0034 948 790 117 🔗 site internet
🛌 D’autres hébergements privés accueillent également les pèlerins: les Casa Rural Etxezuria, les Appartements Mendiola et la dernière option avant Roncevaux, la Casa Rural Navarlaz-Toki Ona (1km après la sortie du village, 300m hors-chemin).

#2 Moins connu, les services de navettes

Voilà une option peu connue des pèlerins qui se lancent vers Roncevaux. C’est vraiment dommage, car c’est une manière facile de couper en deux cette étape! Ce service est surtout disponible pendant la saison sur l’itinéraire de la route Napoléon…

En pratique, comment ça marche?
Avant tout, sachez qu’il faut s’y prendre à l’avance pour les navettes, qui doivent être réservées. Cela n’est pas obligatoire pour les taxis. Le processus est similaire pour le reste.
Le premier jour, marchez de Saint Jean Pied de Port jusqu’à un point de rendez-vous donné. On vous y récupère et vous redescend au village, où vous repassez la soirée et la nuit.
Le deuxième jour, reprenez la navette (ou un taxi) au village, qui vous dépose là où on vous a récupéré la veille. Il ne vous reste plus qu’à finir tranquillement l’étape jusqu’à Roncevaux!

Les navettes et taxis, une option pratique pour couper en deux votre étape!
Photo: Marion – Santiago in Love – CC BY-SA-NC

Différents transporteurs vous permettent d’organiser ces aller-retours: les entreprises spécialisées dans le transport des pèlerins ou les taxis.
Attention, ils ne proposent pas les mêmes prestations! Les conditions, les points de rendez-vous et les tarifs diffèrent de l’un à l’autre. Renseignez-vous auprès d’eux pour connaître ces détails pour valider un service qui vous convient!

Entreprises spécialisées dans le transport de pèlerins
🚐 Express Bourricot: « Navette de la Montagne », réservation obligatoire. Arrêts à Huntto, Orisson, à la Vierge Biakorri et la Croix Thibault. Contact et réservations: 📧 contact@expressbourricot.com 📞 0033 6 61 96 04 76 🔗 site internet
🚐 Napoléon Compostelle: réservation obligatoire. Arrêts à Huntto, Orisson, à la Vierge Biakorri et la Croix Thibault. Contact et réservations: 📧 napoleon.compostelle@gmail.com 📞 0033 6 22 57 74 86 🔗 site internet

Taxis locaux qui proposent également leurs services pour les pèlerins de Compostelle
🚕 Transports Nafarroa: contact 📧 giteguill.lopepe@gmail.com 📞 0033 6 75 78 36 23
🚕Taxi Maïtia: contact 📧 maitiajeanbaptiste@gmail.com 📞 0033 6 83 94 69 32 🔗 site internet
🚕Taxi Goenaga: contact 📞 0033 5 59 37 05 00 🔗 site internet
🚕Taxi de l’Ergarai: contact 📞 0033 6 12 64 79 83 🔗 site internet

#3 A choisir avec sagesse et humilité, le bivouac

Dernière alternative, la plus engagée (« extrême », diraient certains) pour couper en deux l’étape: dormir dehors en cours de route! Alors bien sûr, cette option n’est pas pour tout le monde. Ce qui vaut bien de commencer par une mise en garde!

Bivouaquer ne s’improvise pas sans un minimum de préparation et d’équipement adéquat. Sans cela, l’expérience risque au mieux de vous laisser de mauvais souvenirs ou au pire, de très mal se finir.
Dormir dehors par mauvais temps, sans eau ou sans avoir de quoi rester au chaud devient vite désagréable, voire dangereux! Peu de choses suffisent pour passer d’une nuit agréable à un situation de survie.
Le Chemin doit rester une expérience agréable et sécure, rien ne justifie d’y risquer votre santé ou votre vie. Préférez toujours une autre option, à moins d’en avoir envie ET de vraiment savoir dans quoi vous vous engagez et ce que vous faites en dormant dehors en montagne.

Cela dit, il est possible de tenter l’aventure sans être un expert pour autant.
Dans ce cas, soyez sûr de vous mais surtout, soyez honnêtes et humbles envers vous-mêmes. Surestimer vos capacités ou sous estimer ce qui peut vous attendre est une bonne recette de catastrophe. C’est souvent la première raison des accidents et sauvetages de pèlerins sur cette étape.
Prenez en compte vos capacités physiques, votre matériel, les conditions climatiques, votre aptitude à gérer les imprévus et les problèmes seuls en pleine nature. Encore une fois, soyez honnêtes et humbles envers vous-mêmes.
Ensuite, la décision vous appartient. Vous êtes responsables de vous-mêmes, de vos choix et leurs conséquences!

Maintenant que tout le monde est à l’aise avec l’idée de dormir dehors (😉), voyons comment faire en pratique.
Avant tout, veillez à être bien et correctement équipés. Je ne vais pas élaborer sur le sujet ici, mais si vous ne voyez pas exactement ce que je veux dire par « bien et correctement équipés »… il serait mieux pour vous de choisir une autre option pour couper en deux votre étape!

Vous pouvez vous arrêter où vous le souhaitez tant que les règles du bivouac sont respectées.
Si vous préférez un camp plus « civilisé », les abris situés entre la croix Thibault et Roncevaux sont de bonnes options. Le premier est une simple cabane de montagne et se trouve moins d’1km après la croix Thibault (soit ~15km après Saint Jean Pied de Port). Le second est le refuge d’Izandorre, tout aussi simple mais équipé d’un relais SOS. Il est situé à ~19km de Saint Jean Pied de Port.
Petite piqûre de rappel pour finir, il est interdit de camper dans un rayon de 200m autour d’un point d’eau destiné à la consommation! Même si cela semble pratique pour la gestion de l’eau, oubliez la fontaine de Roland.

Le refuge d’Izandorre, un coin plus « civilisé » pour bivouaquer
Photo: Pixabay

Récapitulatif

Vous avez 3 options à disposition pour couper en deux votre étape entre Saint Jean Pied de Port et Roncevaux:

  • Faire étape dans l’un des hébergements disponibles
  • Faire appel à une navette ou un taxi
  • Tenter l’aventure du bivouac

Buen Camino! 🙂

Rappel des distances et temps de marche


Et vous? Avez-vous coupé l’étape Saint Jean Pied de Port – Roncevaux?
Quelle option avez-vous préféré? Comment cela s’est-il passé? Que conseilleriez-vous aux prochains pèlerins?

Dites-le nous avec un commentaire! 🙂

9 réflexions sur “Comment couper en deux l’étape de Saint Jean Pied de Port à Roncevaux”

  1. Merci pour cette page. Je prépare le. Chemin pour la. 1ere fois et pense faire cette étape. Quelles sont les principales difficultées rencontré ? Merci

    1. Bonjour Adrien 🙂
      Cette étape impressionne mais dans l’immense majorité des cas, elle se passe très bien. Le Chemin est facile à parcourir (petite route bitumée peu fréquentée ou sentier large) et il très bien balisé (marques rouges et blanches du GR65 en France, flèches jaunes en Espagne, plus un grand nombre de coquilles). Aucun soucis de ce côté, même pour une 1ère fois!
      Ce à quoi il faut penser, ce sont la longueur de l’étape (~27km) et son dénivelé (principalement en montée). Il te faut prévoir assez de temps et ménager ton effort pour passer une journée agréable. Si tu vas directement à Roncevaux, pars tôt, mais pas trop: un départ autour de 8h est tout à fait ok. Si tu coupes ton étape et selon ton point d’arrêt, un départ plus tard (voire dans l’après-midi!) peut être envisageable. Dans tous les cas, prends ton temps! Marche tranquillement et n’hésite pas à faire des pauses. La partie la plus dure est au début de l’étape, où la montée est assez raide; le dénivelé est plus doux par la suite. Réserve éventuellement ton lit à Roncevaux pour une étape encore plus zen.
      3 autres conseils. 1, passe à l’accueil des pèlerins avant ton départ: ils te donneront des informations détaillés sur l’étape et sur les conditions du jour. 2, prévois assez d’eau, surtout si tu es un gros buveur: il y a peu de possibilités de ravitaillement entre SJPP et Roncevaux. 3, quelles que soient les conditions météo ou la saison, emmène un pull et une protection contre la pluie: c’est « au cas où », mais complètement nécessaire!
      Je te souhaite une bonne préparation, sans aucun doute, tout se passera bien!
      Buen Camino à toi!

      1. Bonjour
        Je viens de faire la première partie le puy Cahors en 2020
        Pour la deuxième partie j’envisage Cahors Ronceveaux
        Avec un jour de repos
        C’est possible

        1. Bonjour Robert 🙂
          Bravo pour ta première partie de Chemin! Ton projet pour la suite est tout à fait faisable, si les restrictions le permettent aux dates où tu veux partir.
          Au moment où je te réponds, c’est possible: je t’invite à suivre l’actualité (sur cette page par exemple) pour savoir ce qu’il en sera plus tard dans l’année.
          Bon Chemin à toi!

  2. Jean Louis amis du chemin de st jacques

    En ce qui concerne le bivouac: la partie Française des Ports de Cize ( Huntto frontiére) est gérée par le syndicat de Cize en territoire indivis; le camping ( bivouac, auto caravanes etc…) y est strictement INTERDIT ( voir le panneau à l’entrée de la zone) Sur la partie routiére la gendarmerie patrouille; alors cuidado!!

  3. Jean-yves POTTIER

    Sur le conseil de Sylvie de Radio Camino, j’ai opté pour la voie basse avec arrêt à Valcarlos.
    C’est une excellente option même en été, en particulier pour ceux qui démarrent leur chemin à SJPdeP. En effet pour une première journée, le « casse patte » de Roncevaux constiue le meilleur moyen de chopper une tendinite qui va mettre un terme à l’aventure.
    Elle est plus courte de deux km et présente 400 m de dénivellé en moins. Elle permet également d’éviter l’énorme gite de Roncevaux pour s’arrêter un peu plus loin dans un village plus calme.
    Elle semble également plus authentique au plan historique (voie présumée empruntée par Charlemagne comme en témoigne le nom de Valcarlos).
    Le gite de Valcarlos n’est pas saturé en été.
    Un hospitalier de SJPdeP m’a expliqué que la seule voie authentique étgait cette du Col de Ro,ncevaux, ce que je conteste. UIl m’a également expliqué que la voie basse n’était comlposée que de goudron, ce qui est faux puisque seuls 4 km se déroulent sur la route, le reste étant conposé de sentiers forestiers très agréables.
    Un hospitalier

    1. Merci Jean-Yves pour ton témoignage et les détails sur l’itinéraire par Valcarlos 🙂
      C’est en effet une option tout à fait valable, même si peu la choisissent à la belle saison et par beau temps.
      Côté historique, il semble effectivement plus logique que le passage des Pyrénées autrefois se faisait à un endroit « facile » d’accès et non en pleine montagne. Les faits de Charlemagne dans la région sont par contre un peu flous, il existe beaucoup de questionnements sur les lieux réels des faits. En témoignent notamment les nombreux noms liée à ces épisodes de l’histoire dans le secteur.
      L’authenticité du Chemin est dans tous les cas un concept assez romantique… beaucoup des tronçons utilisés autrefois se trouvent aujourd’hui sous route ou autoroute! L’essentiel est au final de s’en aller à Compostelle (=

  4. Savez-vous si certains de ces gîtes acceptent les chiens ? J’envisage de faire cette étape en deux fois avec le mien 🙂

    1. La ferme Ithurburia, en principe oui. Kayola, Orisson et l’albergue municipale de Valcarlos, non. Borda et les autres hébergements privés, je ne sais pas. Dans tous les cas le mieux est de les contacter à l’avance pour être sûr. Et attention, pas de chiens acceptés à Roncevaux, il faudra pousser plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.