Année Sainte Compostellane

Facebooktwitter

L’année sainte Compostellane est un événement incontournable de la tradition jacquaire. Elle est attendue avec impatience par les pèlerins et est toujours célébrée en grande pompe!

Mais pourquoi, comment? Cet article vous dit tout!

Dans cet article:
L’essentiel en quelques mots
Ok. Mais concrètement, c’est quoi une “année sainte”?
Petit historique
Calendrier
Traditions catholiques
Perspectives laïques
Années saintes et Chemins de Compostelle
L’année sainte… loin de Santiago!

Affiche officielle du diocèse de Santiago pour l’année sainte Compostellane 2021

Année sainte Compostellane: l’essentiel en quelques mots

Tout comme le pèlerinage de Saint jacques, l’année sainte Compostellane a une origine religieuse. C’est une célébration exceptionnelle de tradition catholique, entièrement dédiée à saint Jacques le Majeur.

Le Calendrier des Saints fixe et fête la saint Jacques le 25 juillet de chaque année. En temps normal, cette célébration est… normale! En revanche, lorsque cette date est un dimanche, ce jour et toute l’année correspondante prennent une dimension particulière: c’est une année sainte!
C’est un événement avant tout significatif pour les catholiques. Les années saintes ont cependant pris une dimension laïque au cours des dernières décennies. Elles sont aujourd’hui fêtées par tout le monde, croyants et non-croyants!

Le cœur des célébrations de l’année sainte ont lieu à Saint Jacques de Compostelle, en Galice. L’événement est également largement fêté à travers toute l’Espagne, dont saint Jacques est le saint protecteur.
Grâce au rayonnement du culte de jacquaire et du pèlerinage, l’année sainte ne se limite plus à Santiago ou même à l’Espagne! Elle est fêtée tout le long des Chemins et même hors du continent européen


Ok. Mais concrètement, c’est quoi une “année sainte”?

Il est vrai que même avec cette petite présentation, vous êtes à peine avancé là-dessus… Faisons donc un point plus précis sur ce que sont les années sainte. Car oui, il y en a plusieurs sortes!

Années saintes, définitions

Aussi appelée Jubilé.
Pour l’Église Catholique Romaine, une année sainte (ou jubilaire) est un temps exceptionnel de rémission des péchés. Inspirées par les traditions juives, elles invitent les croyants à réaffirmer leur foi, à renforcer leurs pratiques spirituelles et à effectuer divers rituels pour obtenir des grâces particulières, les indulgences plénières. (Les quoi? On va voir ça un peu plus loin 😉 )

En attendant, sachez qu’il y a plusieurs types d’années saintes:
🕊️ Les années saintes régulières sont les premières à avoir été instaurées. Elles sont célébrées à Rome depuis l’an 1300 et ont lieu… régulièrement (ben tiens!), tous les 25 ans. La dernière a été le Grand Jubilé de l’an 2000, la prochaine aura lieu en 2025.
🕊️ Les années saintes extraordinaires sont décidées et proclamées par les papes pour célébrer une occasion particulière. Elles ont traditionnellement lieu à Rome. La dernière en date a été le Jubilé de la Miséricorde, décrété en 2016 par le pape François (et, exception à la règle, l’événement à eu lieu partout dans le monde, y compris à Santiago!)
🕊️ Les années saintes in perpetuum (à perpétuité) sont celles qui nous intéressent! Elles sont liées à des lieux particuliers qui ont reçu du pape une autorisation “éternelle” pour célébrer “leurs” années saintes régulièrement.

Indulgence et indulgences plénières, définitions

Pour l’Église Catholique Romaine (encore elle!), l’indulgence est un pratique liée à la doctrine du pardon de péchés.
Selon cette enseignement, un péché inflige une peine à la fois spirituelle (âme) et temporelle (terrestre) sur le pécheur. Pour être totalement pardonné, celui-ci doit donc purger sa peine sur ces 2 plans. Le sacrement de la confession permet la rémission du péché sur le plan spirituel; l’indulgence permet la rémission du péché sur le plan temporel.

Concrètement, une indulgence est une grâce gagnée en échange d’un rituel de piété (prières, lecture de la Bible, pèlerinage, bénédiction, etc). Le rituel n’est pas choisi mais imposés par une autorité religieuse compétente, qui peut d’ailleurs en prescrire plusieurs.
L’indulgence gagnée peut être partielle, si elle efface partiellement le péché, ou plénière, si elle l’efface entièrement. Les années saintes permettent d’obtenir une indulgence plénière sur réalisation de rituels bien définis. Ce n’est pas la seule manière d’obtenir une telle indulgence, mais c’est celle qui nous intéresse ici.

Année sainte Compostellane

L’année sainte Compostellane a plusieurs nom. Elle est parfois appelée année jacquaire ou année jubilaire Compostellane.
En espagnol, on l’appelle Año Santo, Año Jacobeo, Año Santo Jacobeo, Año Jubilar Jacobeo ou Jubileo Jacobeo
En Galice, vous rencontrerez presque exclusivement leurs versions galicienne: Ano Santo Xacobeo, Ano Xacobeo ou Xubileo Xacobeo.

Grâce aux 2 définitions précédentes, nous sommes maintenant parés pour comprendre exactement ce qu’est une année jacquaire!

L’année jacquaire est une année sainte in perpetuum liée à saint Jacques et son sanctuaire, qui permet aux croyants d’obtenir une indulgence plénière s’ils réalisent certains rituels définis. L’importance du culte jacquaire à Santiago et en Espagne, ainsi que son rayonnement en Europe, a en effet permis à l’Église de Compostelle d’obtenir des Papes l’autorisation de célébrer “son” année sainte, régulièrement et pour l’éternité.

Allons donc ensemble ci-dessous dans les détails de ces années si exceptionnelles pour Santiago, les Chemins… et les pèlerins!


Un petit historique des années saintes

L’Histoire de Compostelle est une vraie épopée, pleine de tours de passe-passe et arrangements surprenants… L’instauration des années Compostellanes ne fait pas exception! Pas le temps d’entrer trop dans les détails ici, mais voyons quand même un peu leur Histoire.

Des origines inconnues et arrangées

C’est un fait, on ne sait pas exactement à quand remonte la première année sainte.

Qu’à cela ne tienne! Le Moyen-Age nous bricole naturellement* des “preuves” de son ancienneté!
La bulle Regis Aeterni du pape Alexandre III de 1179 cite Calixte II** comme instigateur des premières années saintes, les faisant ainsi remonter aux alentours de 1120. Le texte accorde officiellement à Compostelle le privilège de les célébrer et d’octroyer des indulgences plénières, à la manière du jubilé romain… qui fut établit en 1300!
Les experts s’accordent donc depuis longtemps pour dire que cette bulle est un faux, rédigé par un anonyme* entre les mi-XIVe et début XVIe siècles. N’en déplaise aux nombreux media et institutions qui continuent de citer ce document comme source primaire des jubilés jacquaires; parmi lesquels notamment… l’archidiocèse de Santiago!
(*) Il est pratique courante au Moyen-Age de produire des documents en les datant à une époque antérieure et/ou en les attribuant à des personnalités dans le but d’augmenter le prestige du-dit document
(**) Calixte II, pape de 1119 à 1124 et acteur clé de l’essor de Compostelle

Fausse bulle Regis Aeterni, xacopedia.com

Une autre théorie avancée par certains experts propose l’an 1322 comme première année sainte.
Cette année-là et après 4 ans de lutte contre la noblesse galicienne qui le rejette, l’archevêque de Santiago Béranger de Landore s’installe enfin à Compostelle. Il célèbre sa première messe solennelle et décide que le jour de saint Jacques “sera bon pour tous”…

Splendeur et décadence

Divers documents historiques montrent qu’il existait bien des célébrations liturgiques exceptionnelles à Santiago avant cette date, mais la première référence directe à une année sainte Compostellane remonte à 1434. Pour l’occasion, le roi Jean II de Castille édicte un sauf-conduit à l’attention des pèlerins d’Europe afin qu’ils puissent compléter leurs pèlerinages à Compostelle en toute sécurité et gagner leur jubilé.

Les années jacquaires continuent d’être célébrées et mentionnées ici et là les siècles suivants. Elles sont populaires tout au long des XVe et XVIe siècles et XVIIe siècle. Les diverses perturbations sociales et idéologiques de ces époques n’ont que peu d’effet sur la fréquentation de Compostelle… et encore moins des années saintes! Le jubilé de 1665 est ainsi décrit comme l’apogée du pèlerinage à Santiago.

Cantigas de Santa María 159, XIIIe siècle, attribué à Alphonse X de Castille
(illustration parfaite pour mon paragraphe… mais liée à Rocamadour! 😉 )

Rien ne dure… Compostelle entame son déclin à partir de la moitié du XVIIe siècle, qui se poursuivra tout au long du XVIIIe siècle. La pratique des pèlerinages périclite lentement tandis que les pèlerins sont de moins en moins bien considérés en Europe. Malgré cela, les années jacquaires continuent pourtant d’avoir du succès durant cette période…

L’arrivée du XIXe siècle porte le coup de grâce à Compostelle, dont le sanctuaire est alors rarement visité ou même carrément désaffecté. L’année sainte de 1813 témoigne de l’arrêt du pèlerinage, avec des registres ne renseignant aucun pèlerin!

Renaissance

C’est dans ce contexte morose que la fin du XIXe siècle nous apporte un coup de théâtre.
En 1879, les reliques de saint Jacques (perdues au XVIe siècle) sont retrouvées suites à des fouilles de la cathédrale. Après un processus d’authentification, le pape León XIII entérine la découverte par la bulle Deus Omnipotent, publiée en 1884. En plus de reconnaître officiellement la tradition et le culte jacquaire en Galice, le texte déclare une année sainte exceptionnelle en 1885 pour célébrer l’événement.

L’effet de la bulle n’est pas immédiat mais la graine du renouveau de Compostelle est semée. Les décennies qui suivent voient le pèlerinage renaître, très lentement, à commencer en Espagne. Année sainte notable, celle de 1909: le roi Alphonse XIII devient le premier roi espagnol à visiter le sanctuaire en personne et payer tribut à saint Jacques.

Alphonse XIII à Santiago, Mundo Grafico 1927, Biblioteca Nacional de Espana
(nouvelle illustration parfaite… mais votre oeil accéré l’a noté, 1927: pas une année sainte! 😉 )

Autre année notable, celle de 1937, étendue par le jubilé extraordinaire de 1938 par le pape Pie XI en raison de la guerre civile espagnole. Ces années saintes sont largement utilisées pour servir les intérêts Nationalistes mais voient d’important éléments de la tradition jacquaire être institués en Espagne (Santiago redevient le saint patron du pays, son “offrande nationale” est réinstauré, le 25 juillet devient une fête nationale)

Il faut attendre que la seconde moitié du XXe siècle pour que le pèlerinage reprenne une dimension européenne, aidé par la réouverture des frontières de l’Espagne. L’engouement pour le pèlerinage ne cesse de croitre, notamment grâce à la promotion toujours plus importante des années saintes de l’époque.
L’année jubilaire de 1982 marque un nouveau tournant dans la renaissance de Compostelle. Le pape Jean-Paul II se fait en effet pèlerin de saint Jacques et appelle l’Europe se tourner vers Santiago. C’est aussi à partir de cette année-là que le pèlerinage commence à prendre la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, parsemé de flèches jaunes.

Jean-Paul II à Compostelle, xacopedia.com

Un nouvel âge d’or

A partir des années 1990, plus rien n’arrête Compostelle. L’année sainte de 1993 est la première d’une série de jubilés de plus en plus populaires et à portée internationale, dépassant largement les frontières de l’Espagne et de l’Europe.
Le pèlerinage à Compostelle s’organise et ressemble dès lors à celui qu’on connaît aujourd’hui. Le nombre de pèlerins enregistré suit une progression exponentielle, avec des fréquentations significativement plus importantes lors des années saintes.

2010, dernière année jacquaire… 11 ans d’attente pour celle de 2021!
Photo: Alquiler de Coches in Flickr

11 longues années passent après le jubilé de 2010… Quelle longue intervalle! La communauté jacquaire attend avec impatience l’an 2021 pour célébrer cette année sainte en grande pompe, avec la perspective d’un nouveau nombre record de pèlerins venus du monde entier. Tout est prêt, quand surprise! Un invité indésirable s’incruste aux festivités…
2021, jubilé “raté” pour cause de pandémie. L’occasion d’un nouvelle extension exceptionnelle accordée par le pape François: autrement année normale, 2022 devient elle aussi une année sainte Compostellane!

Le prochain jubilé jacquaire sera 2027… le reste de l’Histoire est encore à écrire!


Calendrier

Les années saintes se produisent quand le 25 juillet, jour de saint Jacques, coïncide avec un dimanche. Notre calendrier étant cyclique, il est possible de calculer quelles années ont été/seront des années jacquaires.

Le 25 juillet se produit un dimanche 4 fois par période de 28 ans et sont ainsi célébrées tous les 6, 5, 6 et 11 ans.

Voici donc les années sainte Compostellanes des XXe et XXIe siècles:
XXe: 1909, 1915, 1920, 1926, 1937-1938, 1943, 1948, 1954, 1965, 1971, 1976, 1982, 1993, 1999
XXIe: 2004, 2010, 2021-2022, 2027, 2032, 2038, 2049, 2055, 2060, 2066, 2077, 2083, 2088, 2094
Soulignées, les années exceptionnelles; en gris, les années à venir


Traditions catholiques

Les années saintes ont leur racines dans le catholicisme et sont restent jusqu’à aujourd’hui une célébration essentiellement religieuse.

Organisation, communication

Impossible de laisser les choses au hasard, le diocèse de Santiago prépare bien sûr l’événement à l’avance. Voyons un peu ce qui touche à l’année jacquaire 2021.

Site internet
Un site internet dédié est créé: Año Santo Compostelano. Il regroupe toutes les informations qui touchent à l’année sainte. Agenda, page d’actualité, témoignages, informations pratiques… tout y est, et en plusieurs langues en plus!

Año Santo Compostelano, le site internet de l’archidiocèse de Santiago dédié au jubilé

Lettres pastorales
L’archevêque de Compostelle Mgr. Julián Barrio partage une lettre pastorale pour appeler les fidèles à célébrer le jubilé et les inciter à se rendre en pèlerinage à Santiago. Vu la tournure des événements en 2020, elle a été complétée par une annexe pour aider les pèlerins à patienter

Devise, logo et affiche
Le jubilé a sa devise, Sae da túa terra. O Apóstolo espérate (ou en espagnol: Sal de tu tierra, el Apostol te espera; Quittez vos terres. L’Apôtre vous attend)
Il a également son logo, dont chaque élément a une signification. Bleu et blanc, il est formé par le contour d’un demi coquille contenant un rayonnement ainsi que d’une demi croix de Santiago accompagné de la mention Xacobeo 2021. Le tout forme un médaillon, encerclé de la mention Ano santo composteláno 2021.
Enfin, il a aussi son affiche. Elle représente le Portail de la Gloire, tout juste rénové, et reprend la devise et le logo du jubilé. L’ensemble est repris sur les crédentiales commémoratives de l’année sainte.

L’affiche du jubilé, avec sa devise et en bas à droite, son logo

Ouverture des années saintes

Elles s’ouvrent à la cathédrale de Santiago le 31 décembre de l’année précédente, à l’occasion d’une cérémonie qui rassemble des membres de l’Église, du gouvernements et de personnalités, mais aussi quelques pèlerins et fidèles.

La cérémonie commence par une cérémonie civile, avec l’accueil des dignitaires présents et une revue militaire sur la place de l’Obradoiro. Tous pénètrent ensuite dans la cathédrale, où ils se joignent clergé en vue de la cérémonie liturgique d’ouverture du jubilé.
Le cortège se rend sur la place de la Quintana. Après l’accueil et quelques discours des membres du clergé, l’archevêque ouvre la porte sainte et entre dans la cathédrale, suivi du cortège. La cérémonie se poursuit et se conclue par une messe solennelle qui comprend le botafumeiro.

Pour revivre la cérémonie d’ouverture des années saintes 2021-2022, rendez-vous sur cette page!

Photo: Cathédrale de Santiago

Ouverture de la porte sainte

C’est le moment fort de la cérémonie d’ouverture du jubilé! Il est réglé par tout un rituel:

  • Muni d’un marteau d’argent spécialement conçu pour l’occasion, l’archevêque frappe 3 fois la porte fermée* avec entre chaque coup, la déclamation d’un passage liturgique
  • L’archevêque se saisit ensuite de la clé de la porte et la déverrouille, puis il ouvre ses battants l’un après l’autre. Ici encore, chaque action est entrecoupée par la déclamation d’un court passage liturgique
  • Laissant la porte ouverte sans y entrer, l’archevêque ressort sur la place de la Quintana pour proclamer la nouvelle au monde.
    La tour de la Berenguela s’illumine, telle un phare guidant les pèlerins vers saint Jacques
  • Avant que l’archevêque et le cortège ne pénètrent dans la cathédrale, la porte sainte est purifiée et bénie avec des rameaux d’olivier et de l’eau bénite
    Des offrandes de fleurs sont apportées par des fidèles
  • L’archevêque s’avance alors et s’agenouille dans l’encadrement de la porte pour un instant de prière avant d’entrer dans la cathédrale. Il se poste ensuite à la porte pour accueillir le reste du cortège alors qu’il pénètre à son tour dans la cathédrale
  • Une fois le cortège entré, l’archevêque ferme la marche et se rend au chœur pour célébrer la messe, avec botafumeiro.

(*) Jusqu’en 2010, un fragile mur de pierre était dressé dans l’encadrement de la porte, spécialement pour l’occasion. Les 3 coups de marteaux permettaient de le détruire et d’ouvrir symboliquement (et réellement!) l’année sainte. Ce rituel a été abandonné en 2021 pour ne pas endommager la cathédrale, à peine rénovée.

La tour de la Berenguela, un phare pour les pèlerins de saint Jacques
Photo: Contando Estrelas, Flickr

Toute l’année: gagner le jubilé et les indulgences plénières

Ça y est, l’année jacquaire a commencé! Reste à accomplir les rites nécessaires pour gagner votre jubilé et vos indulgences! 😉

Et disons-le tout de suite, cela n’a absolument rien à voir avec le Chemin!
En effet, il n’est pas nécessaire d’effectuer le pèlerinage à pied pour gagner le jubilé. Le moyen de transport utilisé pour arriver à Santiago est sans importance. Par conséquent, l’obtention de la Compostela n’est pas une condition non plus. Comme le dit la cathédrale: vous pouvez gagner le jubilé sans avoir de Compostela et vous pouvez obtenir votre Compostela sans gagner le jubilé!

Que faut-il donc faire pour recevoir une indulgence? Les rituels suivants, uniquement!

  • visiter le sanctuaire de saint Jacques dans la cathédrale et dire une prière
  • recevoir le Sacrement de la confession, à la cathédrale ou dans un autre lieu, 15 jour avant ou après votre visite
  • recevoir la communion
La raison d’être du jubilé: les reliques de saint Jacques et leur culte. Pas les Chemins!
Photo: Marion, Santiago in Love, CC BY-NC-SA

Tous ces rituels peuvent être fait au nom d’un défunt; il n’est possible d’obtenir qu’une seule indulgence par jour.
Notez qu’il n’est pas nécessaire non plus d’entrer dans la cathédrale par la porte sainte pour gagner le jubilé, ni de faire l’abrazo à Santiago, ni de voir le botafumeiro…

La porte sainte

On en a déjà beaucoup parlé! Et c’est bien normal, car elle représente presque à elle seule les années saintes jacquaires. Elle mérite donc bien qu’on s’y intéresse de plus près!

La porte a depuis toujours une haute signification symbolique dans de nombreuses cultures et traditions humaines. Elle représente généralement intermédiaire entre 2 états, 2 conditions ou encore 2 mondes différents. Pas en reste, le Christianisme reprend et utilise également cette symbolique de la porte comme point de passage vers le salut et la vie éternelle.

Tout naturellement, les portes saintes font ainsi partie intégrante des jubilés catholiques. Elles sont toujours des portes secondaires, représentant les idéaux d’humilité et pénitence nécessaires pour accéder au salut. Elles illustrent l’ouverture et la fermeture de ces années extraordinaires. Pour ceux qui les traversent, elles symbolisent le passage d’un état de péché à un état de Grâce, d’où leur autre nom de “porte du Pardon“.

La porte sainte de Santiago se trouve ainsi à l’arrière de la cathédrale, uniquement ouverte lors des jubilés. On y accède par la place de la Quintana en passant un portique surmonté des sculptures de saint Jacques et ses disciples, puis en empruntant un court couloir étroit à ciel ouvert.
La porte actuelle a été installée fin 2003 pour l’année sainte de 2004 et représente des moments clés de la vie saint Jacques. Elle permet de pénétrer dans la cathédrale par le déambulatoire derrière le chœur, avec un accès presque direct aux reliques de l’apôtre.

porte sainte ouverte
La belle porte sainte, accessible depuis la place de la Quinatana
Photo: caminodesantiago.gal

Croyant ou non, le passage de la porte sainte est une expérience spéciale et même émouvante pour les pèlerins qui arrivent parfois de très loin. C’est aussi un rituel populaire, comme en témoignent les longues files d’attentes qui s’étirent parfois bien au-delà de la place de la Quintana! Nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à attendre des heures sous la pluie ou en plein soleil pour passer par cette porte…

Les Solennités de l’Apôtre saint Jacques

Le dimanche 25 juillet, jour de la saint Jacques, est le moment fort de l’année sainte. En tant que patron de la ville, les Solennités de l’Apôtre ont lieu tous les ans (comme toutes les fêtes patronales à travers l’Espagne, par exemple celles de Pampelune) et regroupent ainsi tout un ensemble de rituels liturgiques qui commencent bien avant le 25 juillet.
Lors des années saintes, les célébrations prennent cependant une dimension plus importante que normale.

Programme des Solennités de l’apôtre de 2021
Source: Cathédrale de Santiago

Les Solennités s’ouvrent ainsi plus d’une semaine auparavant avec une neuvaine, c’est à dire une messe chaque jour durant 9 jours, toutes célébrées en l’honneur de l’apôtre. Une messe solennelle est également célébrée la veille de la saint Jacques.

Le dimanche, les festivités sont à leur apogée. De nombreuses personnalités affluent à Compostelle pour l’occasion, dont les hauts représentants du clergé et la famille royale espagnole. Tous se rendent en procession solennelle jusqu’à la place de l’Obradoiro, où ils sont accueillis formellement.
Vient ensuite une messe pontificale solennelle à la cathédrale, durant laquelle le roi s’acquitte du Voto de Santiago, l’offrande traditionnelle à Santiago, au nom du peuple espagnol.

Rayonnement religieux

Indéniablement, les années jacquaires sont une occasion pour le sanctuaire de préserver et même étendre son rayonnement et son influence à travers la Chrétienté.

La présence du pape à Compostelle pour une année sainte n’est ni une obligation ni même une tradition. Cependant, les papes contemporains ont eu une grande influence sur l’essor de Compostelle, notamment par l’intermédiaire des années saintes.
Déjà mentionnés dans le point historique, citons une nouvelle fois León XIII et Pie XI qui ont respectivement proclamé les jubilés exceptionnels de 1885 et 1938. Jean-Paul II, premier pape à visiter Santiago lors d’une année jacquaire (en 1982), suivi par Benoît XVI en 2010.
Le pape François a pour sa part été invité à prendre part au jubilé de 2021, sans réponse positive de sa part pour le moment. Il est pourtant déjà rentré dans l’histoire de Compostelle, en accordant la prolongation exceptionnelle du jubilé à 2022.
Évidemment, la reconnaissance du sanctuaire par le Vatican ou la présence du pape à Santiago confirment la légitimité et l’importance de Compostelle dans le monde chrétien catholique!

Le pape François, invité par le président de la Xunta de Galicia Alberto Núñez Feijóo et l’archvêque de Santiago Julián Barrio Barrio. Sans réponse pour le moment…
Photo: Info Vaticana

Loin des hautes sphères ecclésiastiques, des célébrations sont organisées pour les croyants.
Le Pèlerinage Européen des Jeunes est ainsi organisé à Compostelle lors des année jacquaires. Celui de 2021 a été annulé et reporté à 2022 grâce à la prolongation du jubilé.
De nombreux pèlerinages sont également organisés par les communautés catholiques régionales.

Fermeture de l’année sainte (et de la porte sainte)

Les années jacquaires se concluent le 31 décembre, par une cérémonie similaire à celle de leurs ouvertures.

Celle-ci commence de manière identique, par la même cérémonie civile sur la place de l’Obradoiro (accueil des dignitaires et revue militaire) et l’entrée dans la cathédrale. La cérémonie liturgique de fermeture du jubilé est ensuite un peu l’envers de la cérémonie d’ouverture.
Le cortège, fermé par l’archevêque, ressort par la porte sainte sur la place de la Quintana. Une brève cérémonie prend place, puis l’archevêque retourne vers la porte. Il s’agenouille pour un instant de prière puis se relève pour fermer la porte à clé, qui restera close jusqu’à l’année sainte suivante.
La cérémonie se déplace une nouvelle fois à l’intérieur de la cathédrale, pour une messe avec botafumeiro qui clôture le jubilé.


Un événement laïque aussi

Les fêtes religieuses ont toujours coexisté avec les fêtes profanes et les années jacquaires ne sont pas exception! Les jubilés sont toujours accompagné d’une certaine effervescence laïque.
Le phénomène apparaît de manière de plus en plus évidente au cours des dernières décennies. La renaissance du sanctuaire et l’essor du Chemin ont en effet donné une envergure toujours plus importante aux festivités populaires… et aux opportunités diverses qui en découlent!

Organisation, communication

L’Espagne a mis en place un organisme entièrement dédié à saint Jacques et ses Chemins, le Consejo Jacobeo (Conseil Jacquaire). Il assure la coordination des projets et événements entre l’état espagnol et les régions, notamment pour les années saintes.
Il existe par exemple un site internet dédié aux années saintes 2021-2022 et une iconographie soigneusement mise au point

Un des logos officiels du Consejo Jacobeo pour les années saintes 2021 et 2022

Chaque région met également en place ses propres stratégies de communication et sa propre programmation.
La Galice n’est évidemment pas en reste… Elle est particulièrement active vis à vis du Chemin et sa promotion. Elle a par exemple son propre site web jacquaire et parfois, son propre logo. Vous avez probablement déjà croisé Pelegrin, cette drôle de mascotte créée par la Galice pour l’année sainte 1993!

Pelegrin, mascotte de l’année sainte 1993… toujours en Chemins de nos jours!
Photo: Tommyhilfiger, CC BY-SA

Festas do Apostolo

Ces Fêtes de l’Apôtre sont le pendant civil des fêtes patronales de Santiago et sont les festivités les plus importantes de Galice. Tout comme les Solennités de l’Apôtre avec lesquelles elle cohabitent, elles ont lieu tous les ans. Elles sont organisées la deuxième quinzaine de juillet et s’étalent sur 2 semaines

Les Festas, des célébrations qui remontent à loin! Ici, une affiche de l’année sainte 1909

Le programme des fêtes n’est pas vraiment différent des autres années si ce n’est que les années saintes sont une opportunité d’organiser des Festas plus exceptionnelles que d’ordinaire!
Diverses animations sont proposées tous les jours, offrant un mélange de folklore galicien (défilé des gigantes y cabezudos, jour des costumes traditionnels, fanfares, musique et danses, etc.) et d’événements culturels variés (bals populaires, concerts, poésie, cinéma, art de rue, etc.)
Tout comme les Solennités religieuses, le point culminant des fêtes sont les 24 et 25 juillet, marqué par un spectacle de feux d’artifices à travers la ville, les Fogos do Apostolo (Feux de l’Apôtre). Le 25 juillet se double par ailleurs de la célébration du Día da Galicia (Jour de la Galice), fête officielle de la région.
Le Festas se clôturent par un second feu d’artifice, le tout dernier jour.

Les Fogos do Apostolo, un événement particulièrement exceptionnel lors des années jacquaires
Photo: Henrique Pereira, CC BY-SA

Galice et Espagne

L’impact de l’année sainte ne se limite pas à Compostelle. L’Espagne entière et tout particulièrement la Galice profitent de l’évènement! Les initiatives qui y sont liées commencent bien avant le début du jubilé.

Les années jacquaires sont en effet une opportunité en or au niveau local, national et international, pour tous les secteurs. Culture, tourisme, économie, relations internationales et j’en passe, tout le monde tire son épingle du jeu!
Le rayonnement de la ville, la région et le pays est décuplé à tous les niveaux; les bénéfices retirés sont conséquents et durables, avec un impact sur les années suivant le jubilé.
C’est le moment où jamais pour tous de se présenter sous le meilleur jour possible et de taper dans l’œil de la planète entière. Les moyens déployés sont astronomiques, avec une attention toute particulière dédiée aux Chemins. Des subventions impressionnantes sont allouées à divers projets par l’État et les régions; des stratégies promotionnelles sont pensées longtemps à l’avance; la programmation des événements est ficelée avec soin. Rien n’est laissé au hasard!

Il est impossible de couvrir en quelques mots l’étendue des opportunités, initiatives, projets et événements générées par les années saintes, mais en voici quelques exemples en vrac:

  • Reconnaissance, préservation et mise en valeur du patrimoine
    Cela n’attend pas les années saintes mais tout de même, un effort plus important est fait pour le patrimoine en vue des jubilés. L’exemple le plus évident est la rénovation de la cathédrale, programmée pour débuter après l’année sainte de 2010 et être achevée avant celle de 2021. Bien sûr, de nombreux autres lieux ont également profité de ces programmes
La rénovation de la cathédrale, un projet étalé sur plus de 10 ans!
Source: landeicgn, Flickr, CC BY-NC-SA
  • Amélioration des infrastructures
    Les jubilés sont une bonne occasion de soutenir le développement du Chemin et son amélioration. De nombreux itinéraires, albergues, points d’information ont ainsi été rénovés ou même créés en vue des années jacquaires
  • Tremplin et argument économique
    Impossible de le nier, les années jacquaires génèrent une activité économique exceptionnelle. Plus de 350 000 pèlerins enregistrés par la cathédrale en 2019, sachant que les années saintes attirent près de 2 fois plus de monde que les années normale… Et cela sans compter les pèlerins qui n’ont pas été enregistrés et les touristes! Une source de revenu évidente, tant pour les locaux que pour les petites et grandes entreprises qui peuvent présenter le jubilé comme un argument marketing (avez-vous déjà goûté à un “Coca jacquaire”?)
  • Programmation culturelle
    Art, littérature, spectacle vivant, cinéma, musique, conférences… il y en a pour tous les goûts. A Santiago, en Galice, dans toute l’Espagne! Lors des années jacquaires, impossible d’échapper à l’événement
  • Promotion touristique
    “Capitale spirituelle du monde en 2021” (Tourisme de Santiago) ou “Votre Jubilé” (Plan touristique jacquaire national) sont de bons exemple de l’utilisation des années saintes pour promouvoir le tourisme. Celle-ci est alors présentée comme l’attraction de l’année à ne pas manquer…
  • Coopération inter-régionale
    Logiquement, les années saintes concernent surtout Santiago et la Galice. De plus en plus d’efforts sont cependant déployés pour que les actions soient coordonnées et que le jubilé, principalement via les Caminos, profite aussi aux autres régions espagnoles

Hors d’Espagne aussi!

Le reste du monde… n’est pas en reste. Bien qu’à moindre échelle, des réjouissances et événements découlant des années jacquaires ont aussi lieu hors de l’Espagne, principalement sous la forme d’événements culturels.

Voyons cela dans une partie dédiée, un peu plus bas!


Années saintes et Chemins de Compostelle

Nous sommes déjà loin dans cet article et vous devez vous dire… ben, et les Chemins alors??? On en à peine parlé jusqu’ici, c’est vrai. Et pour une bonne raison: de nos jours, années jacquaires et Chemins ont un lien tout relatif.

A priori, en effet bœuf

Peut-être avez-vous déjà vu les statistiques du nombre de pèlerins par années? Elles ressemblent à ceci:

Source des données: Office des pèlerins de Santiago

La fréquentation des années saintes est à peu près le double des années régulières!

A y regarder de plus près, surprise!

C’est en creusant un peu au-delà des apparences qu’on se fait surprendre… Car contrairement à ce que nous raconte le graphique précédent et l’imaginaire jacquaire, les jubilés ont un effet relativement limité sur les Chemins eux-mêmes.

Les jubilés se passent des Chemins
Comme on l’a vu plus tôt, l’année sainte a une raison d’être et un fonctionnement totalement indépendant des Chemins.
Pour ceux qui veulent bénéficier des indulgences, pas besoin de marcher, de pédaler ou de chevaucher. Pas besoin non plus de faire valider la complétion du pèlerinage par l’office des pèlerins, ni d’obtenir une Compostela.

Les Chemins se passent de jubilé
De même, les Chemins ont évolué jusqu’à avoir aujourd’hui une portée qui se passe de religion.
Un nombre toujours plus important de pèlerins vont à Compostelle pour l’expérience du Chemin et non pour se recueillir au sanctuaire. Il n’est pas si fou que ça de supposer que la plupart des pèlerins qui obtiennent une Compostela n’ont aucune ambition de gagner le jubilé.

Une fréquentation des Chemins quasiment identique
Un coup d’œil à d’autres statistiques nous donne une autre perspective sur les années jacquaires.
Celles de l’accueil pèlerin de Saint Jean Pied de Port par exemple:

Source des données: Office des pèlerins de Saint Jean Pied de Port

Bien que Saint Jean soit un point de départ important pour les pèlerins, pas de fréquentation exceptionnelle lors des années saintes. Juste une légère augmentation qu’on peut attribuer à l’évolution normale du pèlerinage, qui attire tous les ans plus de monde.

Une stratégie d’évitement
A l’inverse des statistiques de Santiago, une autre réalité parmi les pèlerins. Beaucoup préfèrent en effet éviter les Chemins lors des années saintes, par anticipation d’une fréquentation trop importante…

L’exception qui confirme la règle

Si les Chemins ne sont pas affectés par les années saintes, d’où viennent donc ces chiffres monstrueux partagés par l’office des pèlerins? La réponse tient en une mot: Galicia!

La Galice, envahie par les pèlerins lors des jubilés
Plusieurs raisons à cela. La première: Santiago est en Galice et tous les Chemins y convergent. Il est donc logique que la région soit particulièrement fréquentée par les pèlerins.
La seconde, plus artificielle mais avec un impact conséquent: l’obligation de parcourir les 100km derniers kilomètres pour obtenir la Compostela. Quel que soit le Chemin choisi, ceux-ci seront forcément en Galice! Ceux qui sont intéressés par le certificat pour un pèlerinage minimal (et ils sont nombreux!) seront donc forcément sur un des Chemins de la région.
Notons aussi que de nombreux organismes choisissent les Chemins pour y tenir des activités diverses. Associations, paroisses, écoles, agences de voyages et autres préfèrent ainsi la Galice pour y faire un Chemin court avec certificat à la clé.
Enfin, quel meilleur moyen de fêter l’année jacquaire que de faire un pèlerinage à Compostelle? De nombreux pèlerins choisissent encore une fois la Galice, pour célébrer le jubilé, faire un court pèlerinage et obtenir leur Compostela.

Concrètement, quel impact?

On vient de le voir, les années saintes ont finalement peu d’effet sur l’ensemble des Chemins. Faisons donc un point sur les quelques changements auxquels peuvent être confrontés les pèlerins des jubilés, concentrés à la Galice et plus particulièrement, à Santiago:

  • Des Chemins surchargés sur les 100 derniers kilomètres avant Santiago
  • De la difficulté à se loger sur ces mêmes 100 derniers kilomètres avant Santiago
  • De lonnnnnngues files d’attente un peu partout…
    • à l’office des pèlerins à Santiago et obtenir la Compostela. Même avec le nouveau système de pré-enregistrement numérique!
    • pour entrer dans la cathédrale par la porte sainte
    • pour entrer dans la cathédrale, même par une autre porte
  • Des difficultés pour accéder à la messe des pèlerins. Ou même impossibilité d’y assister lors des grands événements!
  • Des difficultés à se loger à Santiago
  • Des difficulté à trouver un moyen de transport, si par exemple le retour coïncide avec la fin des Festas
Santiago lors des années saintes…Patience, patience!
Photo: Alquiler de Coches, Flickr

Tout cela selon les périodes… Tout comme les années régulières, certains moment de l’année sont bien plus populaires (et donc, d’une fréquentation plus chargés) que d’autres.
Attendez-vous notamment à relever quelques challenges lors de la Semana Santa (Pâques), l’été, et autour du 25 juillet!

Solutions?
Éviter les périodes les plus folles ou sinon, vous organiser en conséquence pour éviter les mauvaises surprises et le stress. Et dans tous les cas, vous armer de patience et de tolérance!

Quelques autres effets

L’essentiel de l’impact des années saintes sur le Chemin a été évoqué… Reste quelques éléments

Programmation culturelle
On en a déjà parlé… C’est en effet l’effet le plus évident, en Espagne et au-delà. Les pèlerins auront un peu plus souvent l’occasion d’apprécier un événement culturel sur leur Chemin que lors des années normales.

Crédentiale de fêtes
Pour les jubilés de 2010 et 2021, la cathédrale a édité une crédentiale commémorative. Leurs conceptions diffèrent des modèles usuels en marquant l’événement: un souvenir original pour les pèlerins de ces années!

A gauche: crédenciale du Jubilé de 2010
A droite: crédenciale du Jubilé de 2021

Compostela avec mention
Pas de Compostela spéciale pour les années saintes, simplement une mention supplémentaire sur le certificat. Un autre petit souvenir pour le pèlerin du jubilé.


L’année sainte loin de Santiago!

Nous avons effleuré le sujet un peu plus tôt: les années jacquaires sont un événement qui dépassent de loin Compostelle! Voyons donc d’autres lieux qui célèbrent eux aussi le jubilé, parfois bien loin de l’Espagne.

D’autres “indulgences jacquaires”

La cathédrale de Santiago n’est pas le seul endroit où obtenir des indulgences plénières découlant des années Compostellanes.
Souvenez-vous, de tels jubilés ne sont pas célébrés n’importe où, ni n’importe comment: ils sont liés à des lieux précis et uniquement accordés par le Vatican. Les années jacquaires étant intimement liées au sanctuaire et au culte à saint Jacques à Compostelle, il parait impossible que d’autres lieux puissent bénéficier de leurs effets. Et pourtant!

Villafranca del Bierzo
Vous êtes sur le Camino Francés mais trop fatigué pour finir votre pèlerinage? Pas d’inquiétude, gagnez votre jubilé en vous arrêtant à environ 200km de Compostelle, à Villafranca del Bierzo!
Depuis sa construction au XIIe siècle, l’église saint Jacques de la ville possède les mêmes privilèges jubilaire que la cathédrale de Santiago. Le Vatican lui a en effet accordé ce privilège pour permettre aux pèlerins d’y obtenir les indulgences plénières s’ils étaient incapables de continuer leur pèlerinage jusqu’à Compostelle. L’église possède également un porte sainte, ouverte et refermée de la même manière que celle de Santiago.

La porte sainte de Villafranca del Bierzo
Photo: José Luis Filpo Cabana, CC BY

Gáldar
Un jubilé tropical, ça vous tente? 😉 Direction les Canaries et l’île de Gran Canarias! Loin de Santiago, mais en Espagne quand même… La conquête espagnole de l’archipel a amené avec elle le culte à saint Jacques, qui s’y est ensuite développé au fil du temps. A la fin du XVe siècle, l’église de Santiago de los Caballeros de Gáldar devient le premier siège jacquaire hors d’Espagne.
En reconnaissance de cela, le sanctuaire reçoit du Vatican l’autorisation exceptionnelle de célébrer le jubilé de 1965 et d’octroyer les mêmes indulgences plénières que la cathédrale de Compostelle. Cette permission est renouvelée plusieurs fois jusqu’à ce que le privilège lui soit accordé à perpétuité en 1992. Depuis, Gáldar célèbre les années jacquaires de la même manière que Santiago! Avec, pour son église aussi, l’ouverture de sa porte sainte.

L’église de Santiago de los Caballeros de Gáldar
Photo: Victor R Ruiz, CC BY-SA

Pistoia, la Piccola Santiago
Rendez-vous cette fois à la “Petite Compostelle”, à 40km de Florence en Italie. C’est là qu’en pleine Toscane, Pistoia entretient un lien particulier avec Santiago depuis le Moyen-Age. La ville est en effet sous le patronage de San Jacopo (version italienne de “Saint Jacques”) et sa cathédrale abrite un fragment des reliques de l’apôtre, rapporté de Santiago au XIIe siècle.
Cette forte tradition jacquaire a mené le Vatican à accorder au sanctuaire l’autorisation de célébrer l’année sainte de 2021, tout comme Compostelle. Pour l’occasion, la porte sainte de la cathédrale a été ouverte et les pèlerins qui visitent le sanctuaire peuvent y gagner le jubilé jacquaire.

A Pistoia, San Jacopo est vêtu d’un manteau de fête le 25 juillet
Photo: Diocesi di Pistoia

Un événement sans frontières

Relations diplomatiques
Les années saintes sont une occasion de nouer et renforcer les relations hors de l’Espagne. L’invitation du pape à visiter Santiago en est un parfait exemple. L’affaire a une dimension politique tout autant que religieuse.
La présence de Jean Paul II lors de l’année sainte de 1982 a ainsi changé le cours de l’histoire jacquaire contemporaine, en redonnant au sanctuaire un rayonnement international. Ses propos ont quant à eux permis à l’Union Européenne naissante de s’appuyer sur le pèlerinage à Compostelle pour se construire et se consolider.

Evénements et coopération internationale
S’ils existent aussi les années régulières, une programmation culturelle relativement plus importante est proposée dans divers pays à l’occasion du jubilé. Portugal, France ou autre, la plupart des événements sont organisés par des associations jacquaires, sinon par les diocèse ou offices du tourisme le long des Chemins.
A plus grande échelle, l’Espagne et le reste du monde coopèrent à l’occasion du jubilé. De nombreuses actions sont initiées à tous les niveaux, autant par des institutions officielles que par des associations locales. Illustration en 3 exemples!
La Guardia Civil espagnole coopère avec d’autres pays d’Europe pour le jubilé de 2021. Des délégués de police étrangers sont ainsi envoyés en Espagne et assimilés aux patrouilles déployées sur les Caminos pour participer à la sécurité des itinéraires et aider à l’assistance aux pèlerins.
Le projet des Alfombristas del Camino de Santiago (“créateurs de tapis de fleurs” sur le Chemin), qui a lancé une invitation mondiale à créer des alfombras sur un modèle proposé. Au moment où cet article est publié, près de 300 tapis ont été créés dans plus de 25 pays!
A l’initiative de l’association Europa Compostela, une lettre commune des principales associations européennes à l’attention des pèlerins. Une manière de célébrer ensemble l’année sainte en dépit de l’impossibilité d’organiser un grand événement commun…

Les Alfombristas del Camino, un événements mondial en 2021

Et voilà… Vous êtes à présent un expert des années jacquaire! 😉 Bravo d’avoir tenu jusqu’au bout de cet article tout en longueur! A présent à à vous la parole!

Avez-vous déjà pérégriné lors d’une année sainte? Pour gagner le jubilé ou “par hasard?
Êtes-vous déjà passé par la porte sainte? Comment avez-vous vécu ce moment particulier?
Une expérience, une anecdote à nous partager?

Racontez-nous dans les commentaires! 🙂

Facebooktwitter

2 réflexions sur “Année Sainte Compostellane”

  1. En 2016 j’ai participé à l’année de la Miséricorde où on retrouve des similitudes dans le rituel, confession, passage de la Porte Sainte, communion. Ce fut une forte expérience vécu en Juillet 2016 après avoir cheminé sur la Voie d’Arles et le Camino Frances. Et qq mois plus tard, je suis allé en voiture aux Sables d’Olonne pour assister au départ du Vendée Globe. Et alors que je m’apprêtais à retourner sur le Haut Forez, j’ai soudain pris la direction de l’Espagne et je suis retourné à Santiago pour achever cette année que je pensais avoir mal vécu lors de mon passage en juillet. J’ai roulé tranquillement = 4 jours pour arriver à Santiago puis Fistéra et Muxia (sale temps brrrrr) . Et j’ai le souvenir à Fistéra en soirée, à la pointe, un temps gris , des nuages bas et contemplant l’océan à mes pieds, un air de flute a surgi des nuages durant plusieurs minutes. Un musicien nous a offert perdu dans les brumes une douce mélopée sortie de nulle part. Les quelques personnes présentes étaient comme figées dans le temps et l’espace jusqu’à la fin “du concert” et l’apparition du musicien que chacun n’a pas osé interpellé tellement nous étions en communion fût l’apothéose du moment
    Merveilleux souvenir qui ne s’efface pas de ma mémoire

    1. Merci Alain pour ton témoignage 🙂
      L’appel de Santiago… et quelle belle expérience à Fisterra! J’en sens la magie à travers ton récit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.