Voie du Puy 2016 jusqu’à Aubrac: deuxième partie

Facebooktwittergoogle_plus

Voici dans cet article la suite de mes aventures sur la Voie du Puy! Cette deuxième partie raconte mon trajet depuis le Villeret d’Apchet jusqu’à Aubrac, ainsi que la petite prolongation de l’esprit du Chemin qui a suivi.

 

La première partie de ce Chemin entre Le Puy et Le Villeret d’Apcher, c’est par ici!

 

Itinéraire prévu, itinéraire réalisé

Séries d’étapes miniatures: La Roche, Saint-Alban et Les Estrets    ~    Passage de vitesses jusqu’aux 4 chemins    ~    Si bel Aubrac… du pur plaisir pour finir cette voie du Puy!    ~    Prolongation du Chemin

 

Coquille coccinelle 2

 

Itinéraire prévu, itinéraire réalisé

Cette année, mon itinéraire sur la voie du Puy devait aller jusqu’à Figeac. Jacques avait de toute évidence une autre idée en tête, car les choses ne se sont pas passées comme prévues et je me suis arrêtée à Aubrac. J’ai donc marché la partie trait plein et roulé (en mini-bus) la partie en pointillés.

2016 - Itineraire prevu voie du puy

Cet article porte sur la deuxième partie de l’itinéraire réalisé (en rouge): je raconte mes aventures (et mésaventures!) du Villeret jusqu’à Aubrac. Bonne lecture et Buen Camino!

2016 - Itineraire Article P2 voie du puy

Séries d’étapes miniatures: La Roche, Saint-Alban et Les Estrets

Dimanche 7 août, La Roche

2016 - PiedsCe matin, réveil en douceur avec mon compagnon, suivi généreux d’un petit déjeuner. C’est ensuite l’heure des « au revoir », car je continuerai seule le reste du Chemin. Pendant que mon cher et tendre s’en retourne vers Saugues, je refais mon sac et empaquette soigneusement mon pied pour la journée. Je ne prends plus la peine de me fixer un objectif pour la journée: si mon esprit me parle de Saint-Alban-sur-Limagnole, mon pied me rappelle qu’il décidera lui-même de l’étape quand il en aura assez. Je verrai bien jusqu’où j’arriverai! C’est avec cette philosophie en tête que je m’engage finalement sur le Chemin, en clopinant.

Je parcours aujourd’hui un tronçon inconnu. Lors de mon dernier passage, j’avais évité le domaine du Sauvage en passant par la route. C’était un raccourci de plus de 4 kilomètres! Je suis bien décidée cette fois à aller voir ce lieu bien connu de la voie du Puy. Le chemin qui y mène est bien agréable et passe à mon grand plaisir par les bois. L’arrivée au domaine est un peu moins plaisante… Une longue route de campagne en plein soleil, heureusement à travers un très beau paysage.

Podiensis - sauvage - panneau accueilLe Sauvage lui-même est une belle bâtisse! Après un coup d’œil rapide, je projette une visite plus sérieuse après une pause bien méritée. Je commande un en-cas et me pose en terrasse en l’attendant. J’observe les allées-venues des touristes et des pèlerins tout en profitant du paysage… jusqu’à ce que je réalise à quel point le temps a passé. Ma commande a été oubliée! Je décide de partir, malgré l’assurance d’un service express. Je reprends la route en avalant un bon morceau de pain, cadeau d’excuse de la maison.

Podiensis - Saint Roch - chapelle lozereCette pause a finalement eu un effet imprévu… Lézarder en terrasse m’a donné une envie une sieste et mon pied a pris goût à l’inactivité. Je n’avance plus beaucoup! J’arrive tout de même à la fontaine et à la chapelle Saint Roch, où je fais 2 autres bonnes pauses. J’y lézarde (encore!) et je profite de l’eau fraîche et miraculeuse offerte par le saint. L’évidence s’impose: je ne marcherai pas beaucoup plus aujourd’hui. Après avoir hésité à camper sur place, je me décide pour une nuit au chaud à La Roche, à 1 ou 2 kilomètres plus loin.

Cette décision s’avère heureuse, car je me retrouve dans un gîte très agréable. En plus,  l’hôtesse et mes compagnons du jours sont très sympathiques! Je profite une nouvelle fois d’une grande chambre pour moi seule. Plus tard, des réservations non-honorées me permettent cette fois un repas imprévu. Cette soirée est parfaitement animée par l’Esprit du Chemin… Merci à notre hôtesse et à mes compagnons de soirée!

Podiensis - Vers le Sauvage  Podiensis - sauvage - arrivee vue batisse

Lundi, 8 août: St Alban

Le départ ce matin-là est une prolongation de la soirée de la veille. Certains sont déjà partis (depuis longtemps!), mais d’autres sont encore là. Ce sont les derniers échanges sympathiques du matin, puis je prend la route. Pour changer, je ne suis pas la dernière! La journée promet d’être agréable et je pars encore une fois sans objectif d’étape en tête.

2016 - rencontre en cheminMon pied me fait toujours très mal… Je flâne tranquillement, profitant du paysage, des pauses et des rencontres. J’assiste à une chute spectaculaire, discute avec d’autres flâneurs et me fait inviter à boire un verre. (MERCI, d’ailleurs, vous êtes partis si vites que je n’ai pas eu le temps de le dire!) L’idée d’une étape à Saint-Alban-sur-Limagnole s’impose peu à peu, jusqu’à devenir une franche résolution.

Lentement mais sûrement est devenu une devise en dessous de la réalité. J’avance maintenant plus lentement qu’un paresseux qui fait sa sieste et ça me va bien. Je profite pleinement du paysage, fais de nombreuses pauses et médite sur les vertus de la lenteur. Les autres pèlerins me doublent encore plus vite que les jours précédents… Mon seul regret à ce sujet est de ne jamais revoir les personnes que je rencontre. Heureusement, cela est compensé par le privilège de rencontrer toujours plus de nouvelles personnes intéressantes!

Podiensis - St Alban - entree GRSaint Alban est vite arrivé et je teste encore un petit tronçon que j’avais évité la dernière fois. J’étais entrée dans la ville en suivant la route, ma curiosité me pousse cette fois à suivre le balisage. Je confirme: je ne le suivrai plus! Le GR est assez désagréable, plus long, sur la route et en plein soleil. Seul intérêt (historique), l’hôpital et le château, qui peuvent bien être visités plus tard, une fois rafraîchis et reposés!

J’atteris finalement dans un accueil pèlerin des plus agréables, avec une hôtesse des plus sympathiques. Bernadette gagne pour ce Chemin 2016 ma palme du meilleur hébergement! Je commence par me décrasser et me reposer dans ce véritable havre de paix et de chaleur humaine. Pour changer, je suis la première arrivée! Je discute avec Bernadette, puis je pars en quête d’un magasin ouvert (ahhhhh, le lundi dans les provinces de France!). Je visite l’église avec le privilège d’un concert privé des plus touchants (merci à toi dont je ne connais pas le nom!) et prend un café en observant la vie de la rue.

Podiensis - St Alban - AuxAMisDsLeChemin InLors de mon retour, je constate que le gîte s’est peuplé pendant mon absence. Le dîner est un nouvel exemple parfait d’une soirée animée par l’Esprit du Chemin. Les discussions sont joyeuses et passionnantes et je me retrouve comme souvent à faire l’interprète. Habituée traduire l’anglais et l’espagnol, je jure que jamais depuis mes premiers cours (de maternelle) n’avais-je autant travaillé mon allemand! Rita et Joseph, merci de votre patience et de vos appréciations… dont je ne reviens toujours pas!

  Podiensis - St Alban - vue sortie  2016 - StAlban - AuxAmisDsLeCHemin

Mardi, 9 août: vers Les Estrets

La matinée recommence par une nouvelle prolongation de l’ambiance de la veille. Comme je suis déjà décidée à refaire une très courte étape, je profite des derniers moments avec mes compagnons d’une soirée. Les adieux et le départ se font dans la bonne humeur avant que chacun ne reprenne sa route.

Podiensis - entre margeride et aubracMon pied n’est toujours pas content, je continue donc de prendre mon temps. C’est une nouvelle journée de flânerie en Chemin! Le tronçon du jour marque à mon avis (et jusqu’au 4 chemins) la transition entre les régions de la Margeride et de l’Aubrac. Paysages magnifiques, rencontres brèves, invitation à un pique-nique (merci!) et pauses paresseuses remplissent joyeusement ma journée. Seule la promesse d’une météo pluvieuse me pousse finalement à activer ma marche sur la fin de l’étape. (Comme un paresseux se hâtant vers son nid pour faire une sieste, cela va sans dire! 😉 ) Après une dernière descente technique plutôt désagréable, c’est une arrive précoce aux Estrets et au gîte. Je suis une nouvelle fois la première, un phénomène auquel je ne suis vraiment pas habituée! La pluie me suit de très près et ne s’arrêtera pas de tomber de toute la nuit.

Bien à l’abri et confortablement posée sur un canapé, je profite d’un après-midi au calme. J’assiste à l’arrivée des mes futurs compagnons de nuitée, tous plus ou moins trempés et vermoulus… Des échanges passionnants ont lieu avant, pendant et après le dîner. La conversation dérive vers des sujets de haute-volée et s’étire tard dans la soirée. La raison et le besoin de sommeil finissent pas nous renvoyer à nos oreillers. Merci à tous pour cette soirée; merci en particulier à vous, Laurent et Anne…Nonyme (mince, ton nom?!!?) pour ces échanges vraiment profonds et mémorables!

  Podiensis - St Alban - Plateau  2016 - Chabanes - vaches

Podiensis - Margeride - Entre vert et secheresse

 

 Passage de vitesses jusqu’aux 4 chemins

Mercredi, 10 août

Podiensis - Aumont-Aubrac - loupNouvelle ambiance renouvelée ce matin… Après les adieux et un cadeau inattendu (MERCI, ce livre est génial!), je suis la dernière à reprendre la route. Mon pied semble avoir fini de bouder: j’avance enfin sans douleur! Je continue cependant de ménager mon allure et de surveiller les états d’âme de mon peton. Lorsque j’arrive à Aumont-Aubrac, je décide définitivement que mon pied va mieux. Je peux tenter une journée plus longue sans craindre les retombées de sa mauvaise humeur! Je fais une longue pause dans la ville: visite, café en terrasse et, pour la première fois, retrouvailles avec des personnes connues! C’est un plaisir de Saint Jacques que j’accueille avec joie, car cet aspect du Chemin me manquait vraiment jusqu’ici.

Je repars un peu plus tard avec l’impression de voler au-dessus du Chemin. Ce n’est pas tout à fait vrai, bien sûr, mais que penserait un paresseux s’il se déplaçait soudain à vitesse d’escargot? Je profite de l’après-midi, fait de nombreuses pauses et visite la petite chapelle de la Chaze-de-Peyre que j’aime particulièrement! Il est finalement tard lorsque j’arrive aux Quatre Chemins, lieu-dit emblématique de la voie du Puy et mon étape pour la nuit.

Le gîte agréable, son hôte est accueillant et attentionné. Chose rare, il propose la lessive en libre-accès. Ca se bouscule autour du tambour et que les cordes à linges sont bien couvertes! La plupart des pèlerins ce soir se connaissent depuis un moment déjà, mais la soirée est très sympathique. Je suis pourtant étonnée de me retrouver seule à 9h: tout le monde est allé se coucher! Lorsque je décide de rejoindre mon lit un peu plus tard, je tente de me faire la plus discrète possible… sans succès lorsque je découvre que mon matelas est recouvert par les affaires de mes compagnons de chambrée. Heureusement, ils ne dorment pas (enfin, je pense) et me dégagent gentiment le lit.

 

  Podiensis - ChazeDePeyre - chapelle  Podiensis - Vers 4 chemins

Podiensis - Aumont-Aubrac LaChaze

 

 Si bel Aubrac… Du pur plaisir pour finir cette voie du Puy!

Jeudi, 11 août: vers Nasbinals

Au réveil, quelques excuses sont de rigueur. Apparemment, j’ai en plus été source de difficultés à l’endormissement pour mes voisins… Une première pour moi, mais j’en suis sincèrement désolée! Après une préparation matinale tranquille, c’est le moment du départ.

Si les Quatre Chemins sont aussi connus, c’est parce que le lieu marque l’entrée dans la région de l’Aubrac. De nouveaux et magnifiques paysages en perspective pour la journée! De son côté, mon pied est toujours bien disposé à me porter sans douleur. Une excellente nouvelle qui me promet enfin une marche plutôt plaisante!

Podiensis - Aubrac - entreeL’Aubrac s’ouvre ainsi devant moi, avant de s’étaler à perte de vue. Paysage de champs et de pierres, lumière éclatante, 1001 couleurs, un vent qui souffle sans relâche… Cette nature est toujours sauvage malgré les efforts des hommes pour l’adoucir. Le plateau est un environnement enchanteur qui ne cache rien de sa rudesse et de ses trésors. Je profite pleinement des lieux les plus remarquables en dépit d’un flot de pèlerin plutôt impressionnant… Je suis pourtant choquée de l’incivilité d’une grande majorité d’entre eux, qui semble avoir perdu (entre autres choses) leur capacité à sourire ou même à lâcher un simple « bonjour ». J’oublie ces marques de grossièreté désolantes et j’avance dans un état contemplatif. Je fais de nombreuses pauses méditatives entre lesquelles je me gave de framboises. La journée passe globalement à une vitesse surprenante et m’amène l’air de rien à ma destination du jour, Nasbinals.

Podiensis - nasbinal - arriveePeut-être est-ce à cause du contraste entre la nature sauvage et le village assailli de touristes, mais je n’apprécies pas vraiment la ville. Le gîte et son gérant sont au contraire des plus sympathiques! Je m’en vais visiter l’église et faire mes courses avant de perdre patience face aux touristes. Je retourne au gîte et passe une excellente soirée en compagnie d’autres marcheurs. De nouvelles rencontres passionnantes et la surprise de retrouver Laurent. Encore une fois, une conversation de haute-volée nous amène à rejoindre les dortoirs à des heures peu… pèlerines!

  Podiensis - Aubrac - framboises  Podiensis - Aubrac - vache 2  Podiensis - Aubrac - dent loupPodiensis - Aubrac - Besbes

Vendredi, 12 août: vers Aubrac

Malgré ma forme détonante, je décide de faire une étape miniature pour finir mon séjour sur le Chemin. Je sais en plus ce qui m’attend et je veux absolument en profiter! Je m’engage sur la route au ralenti, plus pour me délecter du Chemin que pour ménager mon pied.

Podiensis - Aubrac - du mondeLors de mon dernier passage j’étais parvenu à faire ce petit tronçon entièrement seule… Je ne peux toujours pas m’expliquer comment, mais j’avais eu tout le plateau de l’Aubrac pour moi! Cela n’est pas arrivé cette fois… bien au contraire. Le flux de pèlerins est une nouvelle fois très important, mais cela n’enlève rien à la beauté de cette étape. Elle passe à travers d’immense champs, au milieux des troupeaux des élégantes vaches Aubrac. Une promenade des plus agréables pour finir mon Chemin avec grâce!

Podiensis - Aubrac - arriveeAubrac est encore une ville très touristique… Je passe au milieux des pèlerins, randonneurs et touristes pour rejoindre le gîte. Je suis une nouvelle fois première arrivée. J’ai l’honneur de déverrouiller le monument historique qui nous accueille pour la nuit! La Tour des Anglais d’Aubrac fait en effet office de gîte et sera l’insolite logis du jour. Je prends mon temps pour m’installer avant de ressortir faire à mon tour la touriste et profiter du village. Luxe extrême en ce qui me concerne, je décide de célébrer la fin de mon Chemin par un resto.

  Podiensis - Aubrac - entree parc vaches  Podiensis - Aubrac vache 1  Podiensis - aubrac - tour des anglais

Podiensis - Aubrac - pano

Podiensis - Aubrac - dernier regard

 

 Prolongation du Chemin

A partir du samedi 13 août…

Podiensis - Aubrac - germaine tarte 2Cette journée commence par une grâce matinée à la mode pèlerine: réveil à 7h environ et paquetage en douceur. L’air sent la fin du Chemin… Le transporteur de bagage qui doit me conduire à Figeac m’a donné rendez-vous vers 10h. C’est un peu juste, mais j’ai le temps de manger une part de tarte chez Germaine et de récupérer son fameux tampon! Un petit déjeuner énorme et appétissant qui me tiendra largement jusqu’au prochain repas!

L’embarquement et le trajet avec le transporteur devient rapidement une véritable aventure en elle-même. Incertitude de réservation, course aux gîtes, surprises de bagages et autres histoire croustillantes… C’est une véritable plongée dans une des faces cachée du Chemin! Les conducteurs sont très sympathiques; les véhicules un peu inquiétants. Le premier a les freins qui couinent, le second crève un pneu. J’arrive à destinations avec une compréhension plus profonde des rouages du transport de bagages. Egalement avec une certaine admiration pour les petites mains qui s’occupent des affaires des pèlerins, l’air de rien!

Podiensic - Figeac - panneauJe suis ainsi à Figeac, une étape du Chemin assez claire dans mon esprit. Pas de sueur pour y arriver cette fois, ni de gîte à chercher. J’y retrouve Pierre, un vieil ami pèlerin, chez qui je passerai la semaine à venir. Nous marchons un peu dans la ville, où je reconnais encore certains lieux. Nous partons ensuite pour Limogne-en-Quercy, autre village sur la voie du Puy, proche de chez mon ami. L’avantage de rendre visite à un pèlerin, c’est de pouvoir parler de Saint Jacques avec quelqu’un qui ne s’en lassera pas. Nos conversations ont par ailleurs un niveau et des sujets passionnants qui me permettent de sortir mon esprit du Chemin avec douceur. Mon Chemin s’achève ici, jusqu’à ce que j’y revienne la prochaine fois!

Podiensis - Aubrac - germaine signe

 

 

Voici donc le récit de mes maintes (més)aventures sur la voie du Puy, entre Le Puy et Aubrac, au mois d’août de l’an 2016!

Et vous? Êtes vous partis en Chemin cette été? Quels en ont été les lieux, les événements ou encore les réflexions marquantes?

 

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.