Saint Jacques: biographie 1.0 d’après la Bible

Facebooktwittergoogle_plus

Forcément, on en parle beaucoup. C’est lui la star du Camino! Saint Jacques, Santiago, James, Jakobus et autres Giacomo, son nom se décline dans toutes les langues qu’on peut entendre sur les chemins…

Mais qui est saint Jacques de Compostelle? Pèlerin qui marche sur son Chemin… peux-tu répondre à cette question? Sais-tu qui était véritablement l’homme qui a donné son nom au Chemin des étoiles? Tout de suite, les réponses essentielles à cette question fondamentale!

Saint Jacques

 

Une biographie dans le plus grand best-seller de tous les temps

Un homme ordinaire à la vie simple, jusqu’à l’invitation de Jésus

Un homme passionné au tempérament de feu

Un apôtre parmi les disciples, un favori parmi les apôtres

Une fin violente

Une biographie évolutive

 

Une biographie dans le plus grand best-seller de tous les temps

BibleLa vie de Jacques a déjà été racontée dans le plus grand succès littéraire de l’Histoire: la Bible. C’est dans ce livre que se cachent les secrets fondamentaux de notre ami de Compostelle. Alors forcément, pour connaître le minimum vital sur Jacques, il faut mettre son nez dans la Bible! « Arrgghhh », dirons certains, ce qui peut se comprendre! En plus d’ être plutôt indigeste, la Bible n’attire pas forcément tout le monde…

Tous les écrits bibliques concernant Jacques se trouvent dans le Nouveau Testament, où il est formellement identifié dans 5 des 27 livres qui le composent: les 4 Évangiles et les Actes des Apôtres. Il est le plus souvent cité dans l’Évangile de Marc, puis dans ceux de Matthieu et Luc. Il apparaît une fois dans l’Évangile de Jean et une fois dans les Actes des Apôtres. Le reste du Nouveau Testament tout comme la tradition chrétienne donnent enfin des précisions contextuelles sur la vie de Jacques et de ses proches.

Fans de Jacques peu motivés à lire la Bible ou à se plonger dans la tradition chrétienne, cet article est fait pour vous! Voici tout de suite la biographie de Jacques!

 

Un homme ordinaire à la vie simple, jusqu’à l’invitation de Jésus

Besthsaïde

Bethsaïde, lieu de naissance de Jacques dans l’Israël actuelle

Jacques est né en Palestine, à la même époque que le Christ. La tradition chrétienne localise la famille à Bethsaïde, sur les rives du lac de Tibériade. Zébédée, son père, y mène une affaire de pêche et Marie-Salomé, sa mère, est considérée comme la demi-sœur de Marie, mère de Jésus. La Bible ne donne pas beaucoup plus de détails au sujet des parents de Jacques. La famille est complétée par Jean, son petit frère. L’entreprise de Zébédée emploie plusieurs hommes et était associée à une autre famille de pêcheurs, celle des frères Simon-Pierre et André. Jacques et son entourage mènent ainsi une vie tranquille, jusqu’à ce Jésus fasse basculer leur vie

Un jour comme un autre où les hommes sont occupés à leurs activités, le Christ vient à la rencontre de Simon-Pierre, André, Jacques et Jean et leur fait une proposition. Il les invite à abandonner leurs vie de pêcheur pour devenir ses disciples et répandre sa parole. Les quatre hommes acceptent et quittent leurs filets et leurs barques: Jacques devient ainsi un des premiers apôtres du Christ.

Les Évangiles de Matthieu, Marc et Luc varient légèrement: les deux premiers sont bref à décrire le recrutement des pêcheurs, Luc est plus détaillé et situe les événements suite à une prêche de Jésus et à une pêche miraculeuse. Quelle que soit la version, beaucoup d’autres hommes et femmes les rejoindront les quatre hommes, pour suivre l’enseignement de Jésus et, pour certains, s’engager à ses côtés et propager sa parole. Cela est vrai pour la mère de Jacques, qui fera partie du cercle de femmes proches de Jésus (d’après la tradition chrétienne qui interprète divers passages des Évangiles)

Matthieu 4,18-22 (Version presque identique chez Marc 1,16-20 et version plus détaillée chez Luc 5,1-11)

Comme il [Jésus] marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer; car ils étaient pêcheurs. Il leur dit: Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt, ils laissèrent les filets, et le suivirent. De là étant allé plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans une barque avec Zébédée, leur père, et qui réparaient leurs filets. Il les appela, et aussitôt ils laissèrent la barque et leur père, et le suivirent.

 

Un homme passionné au tempérament de feu

Jacques suit Jésus et se passionne pour son maître et son enseignement. C’est un homme énergique qui se dévoue totalement au Christ et qui semble capable de violences pour mieux le servir. Partagé avec son frère Jean, ce trait de caractère est tel qu’il est relevé plusieurs fois dans les Évangiles, sous la forme d’un surnom évocateur donné par Jésus et d’une anecdote qui illustre leur ardeur excessive. A cette occasion, Jacques et Jean proposent de détruire une ville entière pour venger un affront fait au Christ.

Les frères ne manquent par ailleurs pas d’audace, car ils demandent à Jésus de leur accorder des souhaits personnels: sans honte et sans retenue, ils réclament le privilège d’une place à ses côté dans la vie éternelle. Les autres apôtres s’indignent de ces comportements, ce qui est clairement rapporté suite au vœu inconsidéré des frères.

S’il ne semble pas s’irriter du tempérament de feu de Jacques et Jean, Jésus n’hésite pas à les remettre à leur place. En plus de les appeler « Fils du tonnerre », il les réprimande pour leur accès de violence et refuse de répondre favorablement à leurs propositions et leurs demandes. L’attitude et les excès de Jacques et Jean sont l’occasion pour Jésus de délivrer un enseignement directement adressé aux frères pour leur permettre de s’améliorer, mais également aux autres apôtres et, de manière plus large, à tous les lecteurs de la Bible.

 Un caractère trempé, Marc 3,17

Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il [Jésus] donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre.

 

Une passion excessive, Luc 9,52-56

Il envoya devant lui des messagers, qui se mirent en route et entrèrent dans un bourg des Samaritains, pour lui préparer un logement. Mais on ne le reçut pas, parce qu’il se dirigeait sur Jérusalem. Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume? Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés. Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. Et ils allèrent dans un autre bourg.

 

Une demande inconsidérée Marc 10,35-45 (version similaire chez Matthieu 20,20-28 mais où la mère des frères fait la demande)

Les fils de Zébédée, Jacques et Jean, s’approchèrent de Jésus, et lui dirent: Maître, nous voudrions que tu fisses pour nous ce que nous te demanderons. Il leur dit: Que voulez-vous que je fasse pour vous? Accorde-nous, lui dirent-ils, d’être assis l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, quand tu seras dans ta gloire. Jésus leur répondit: Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé? Nous le pouvons, dirent-ils. Et Jésus leur répondit: Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire, et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé; mais pour ce qui est d’être assis à ma droite ou à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui cela est réservé. Les dix, ayant entendu cela, commencèrent à s’indigner contre Jacques et Jean. Jésus les appela, et leur dit: Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. Il n’en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur, et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous. Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

 

Un apôtre parmi les disciples, un favori parmi les apôtres

Jésus a donc réuni autour de lui de nombreux adeptes et de larges foules viennent écouter ses enseignements. Face à l’ampleur de sa tâche, il finit par désigner un groupe d’hommes parmi ses disciples, qui formeront un cercle privilégié autour de lui. Jésus choisit ainsi 12 apôtres, parmi lesquels Jacques. Simon-Pierre, André et son frère Jean en font également partie. Ces 12 hommes reçoivent pour mission d’aider le Christ à répandre sa parole, ainsi que les dons d’exorcisme et de guérison

La Cene

Matthieu 9,36-38 et 10,1-5

Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger. Alors il dit à ses disciples: La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.
Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. Voici les noms des douze apôtres. Le premier, Simon appelé Pierre, et André, son frère; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère; Philippe, et Barthélemy; Thomas, et Matthieu, le publicain; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée; Simon le Cananite, et Judas l’Iscariot, celui qui livra Jésus.
Tels sont les douze que Jésus envoya […]

Luc 6,12-16 (version presque identique chez Marc 3,13-17)

En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres: Simon, qu’il nomma Pierre; André, son frère; Jacques; Jean; Philippe; Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d’Alphée; Simon, appelé le zélote; Jude, fils de Jacques; et Judas Iscariot, qui devint traître. 

 

Alors qu’il fait partie des apôtres, Jacques assiste avec eux à la prédication de Jésus et devient le témoin de son enseignement et de ses miracles. Il est présent lorsque le Christ apparaît aux foules, mais aussi quand il s’adresse « à part » au cercle des apôtres. Lors de ces occasions particulières, Jacques est ainsi cité 2 fois dans les Évangiles, une première fois posant une question à Jésus et une seconde, comme témoin de sa troisième apparition après sa mort. Jacques également cité dans les Actes des apôtres, présent lors du remplacement de Judas dans le cercle des 12 apôtres après sa trahison et son suicide.

Enseignement du Christ, Marc 13,3-4

Il [Jésus] s’assit sur la montagne des oliviers, en face du temple. Et Pierre, Jacques, Jean et André lui firent en particulier cette question: Dis-nous, quand cela [les événements de la mort de Jésus] arrivera-t-il, et à quel signe connaîtra-t-on que toutes ces choses vont s’accomplir?

 

Apparition du Christ, Jean 21,1-4

Jésus se montra encore aux disciples, sur les bords de la mer de Tibériade. Et voici de quelle manière il se montra. Simon Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples de Jésus, étaient ensemble. Simon Pierre leur dit: Je vais pêcher. Ils lui dirent: Nous allons aussi avec toi. Ils sortirent et montèrent dans une barque, et cette nuit-là ils ne prirent rien. Le matin étant venu, Jésus se trouva sur le rivage; mais les disciples ne savaient pas que c’était Jésus.

 

Remplacement de Judas, Actes des Apôtres 1,13-26

[…] Ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient d’ordinaire; c’étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, Jacques, fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude, fils de Jacques. […] Il [Judas] était compté parmi nous, et il avait part au même ministère. […] Qu’un autre prenne sa charge! […] Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Matthias, qui fut associé aux onze apôtres.

 

Jacques fait donc partie des 12 apôtres, un cercle privilégié parmi les disciples de Jésus. On devine pourtant dans les Évangiles qu’il était en plus un privilégié parmi les privilégiés, un favori du Christ parmi ses apôtres aux côtés de Simon-Pierre, d’André et de Jean. Les 4 hommes sont choisis par Jésus pour assister à des événements importants, alors que les autres apôtres ne sont pas invités. Jacques assiste ainsi à des miracles (la guérison de la belle-mère de Simon-Pierre, la résurrection de la fille du chef de la synagogue) et à des moments clés de la vie et de la mort de Jésus (sa transfiguration, sa dernière nuit de prière avant son arrestation)

Guérison des malades, Marc 1,29-39

Ils [Jésus, Jacques, Jean, Simon-Pierre, André] se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d’André. La belle-mère de Simon était couchée, ayant la fièvre; et aussitôt on parla d’elle à Jésus. S’étant approché, il la fit lever en lui prenant la main, et à l’instant la fièvre la quitta. Puis elle les servit.

 

Résurrection des morts, Luc 8,49-55 (version similaire chez Marc 5,37)

Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant: Ta fille est morte; n’importune pas le maître. Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée. Lorsqu’il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l’enfant. Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit: Ne pleurez pas; elle n’est pas morte, mais elle dort. Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte. Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte: Enfant, lève-toi. Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger.

 

Transfiguration, Marc 9,2-9 (versions similaires chez Matthieu 17,1-9 et Luc 9,28-36)

[…] Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; ses vêtements devinrent resplendissants, et d’une telle blancheur qu’il n’est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi. Élie et Moïse leur apparurent, s’entretenant avec Jésus. Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Rabbi, il est bon que nous soyons ici; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. Car il ne savait que dire, l’effroi les ayant saisis. Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix: Celui-ci est mon Fils bien-aimé: écoutez-le! Aussitôt les disciples regardèrent tout autour, et ils ne virent que Jésus seul avec eux. Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne dire à personne ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce que le Fils de l’homme fût ressuscité des morts.

 

Veillé du Christ, Matthieu 26,36-38 (version similaire chez Marc 14,32-34)

Jésus alla avec eux [les apôtres] dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prierIl prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez avec moi.

 

Une fin violente

Les Décapitation de Saint Jacques, détail du choeurévangiles ne disent rien des actes de Jacques après la mort de Jésus, aux exceptions déjà citées plus haut de sa présence à la troisième apparition du Christ et à la réunion destinée à remplacer Judas. Si la mission donnée aux apôtres était de répandre l’enseignement de Jésus et que les terres à évangéliser ont été réparties entre eux, aucune mention n’est faite de la destination de Jacques. Les textes mentionnant sa quête en terre espagnole ne sont apparus que tardivement, suite à une longue construction de la tradition chrétienne s’étalant entre les IVe et VIe siècles.


Jacques est une dernière fois cité dans les Actes des Apôtres, lors de la description de sa mort
. Dans un contexte de crise où le christianisme naît en se détachant du judaïsme, les premiers convertis sont persécutés. Apôtre meneur de cette nouvelle institution en devenir, Jacques est arrêté, emprisonné, condamné et décapité sous les ordres du roi juif de Judée. Premier des 12 apôtres à trouver la mort, il est le seul dont le sort est rapporté dans la Bible et devient le premier martyr chrétien 

Actes des Apôtres 12,1-3

[…] Le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l’Église, et il fit mourir par l’épée Jacques, frère de Jean. Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit encore arrêter Pierre.

 

Une biographie évolutive

Voilà donc la vie de notre ami Jacques, telle qu’elle est présentée dans la Bible. De l’évangélisation de l’Espagne à ses apparition sous l’identité du Matamore, tous les autres faits et attributs qu’on lui connaît aujourd’hui sont le fruit du développement du personnage et de sa légende au cours de l’Histoire par la tradition chrétienne, les besoins politico-religieux successifs et la ferveur des fidèles. Cette évolution de Jacques est réellement passionnante… mais ceci est une autre histoire!

 

 

Ce article est également disponible en English.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.